Antoinette Poisson

Julie Stordiau, Vincent Farelly et Jean-Baptiste Martin forment un trio de restaurateurs du patrimoine spécialistes du papier peint, diplômés de l’Institut National du Patrimoine et de la Sorbonne.

Au XVIIIe siècle, les dominos étaient imprimés à partir de planches gravées de motifs sur des feuilles d’environ 32 x 42 cm et rehaussées de couleurs appliqués à la main ou à l’aide de pochoirs. Ils étaient décorés de motifs floraux ou géométriques et à l’époque ils ornaient l’intérieure des coffres et des armoires et ils servaient aussi à la décoration murale de petites pièces tel des alcôves et des corridors. Ces magnifiques papiers ont progressivement disparu vers la fin du XVIIIe siècle avec l’arrivée de papiers en rouleau.

C’est le savoir-faire disparu et unique que fait revivre les créateurs de papiers dominotés d’Antoinette Poisson dans le respect des techniques artisanales du XVIIIe siècle.


2 commentaires

Anik · 13/03/2019 à 14:33

Magnifique travail. Merci à tous ces artistes et artisans d’art qui perpétuent ces techniques et nous permettent encore d’admirer toutes ces richesses.
J’aimerais également féliciter l’équipe du Collectif textile pour leur travail qui nous donne accès à tellement de talents.

    Collectif Textile · 13/03/2019 à 15:29

    Un grand merci à vous Anik pour vos encouragements!
    Vos bons mots nous font très plaisir!
    Vicky, Audrey et Lucie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.