Skyscape 2 2014. Bois, peinture, clous, serape, 42 x 72″

Né aux États Unis mais d’origines mexicaines, Adrian Esparza conçoit son travail comme une autobiographie.

Réfléchissant sur son identité et sa culture, il s’est intéressé aux Sarape.  les célèbres couvertures mexicaines colorées qu’il déconstruit en les détissant pour utiliser le fil ainsi récupéré dans ses installations textiles.

Ce processus de destruction puis de reconstruction de cet objet emblématique symbolise pour lui la notion de migration et de recherche d’identité.

Untitled Serape diptych 2013

Détail, Wake and Wonder 2013, clous et serape. 12 x 30 pieds.

Untitled serape diptych, 2013. Bois, peinture, clous, serape.

ISO #0 2014, Bois, peinture, clous, serape, 42 x 52″

Waves, 2016. Bois, serape, clous, émail.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.