Portrait de Vicky André, designer textile
et cofondatrice du Collectif Textile et de ct•studio

 

1. Où es-tu née? Où vis-tu et où travailles-tu ?
Je suis née à Paris et j’ai grandi en banlieue parisienne. Je vis et je travaille à Montréal depuis 12 ans maintenant.

2. Tu dirais que tu es plutôt un savant fou ou un créatif mathématicien. Pourquoi ? 
Je suis clairement une “créative mathématicienne”. 
J’ai toujours été mauvaise en mathématiques à l’école mais bizarrement j’aime avoir une certaine méthodologie dans mon travail. J’aime que les choses soient ordonnées, préparées, organisées et carrées. Pour moi, paradoxalement il est important d’avoir un cadre, d’avoir des contraintes pour créer librement.

3. Quelle est ta gymnastique créative ?
J’aime les belles images. J’aime m’inventer des histoires en regardant des photgraphies en tout genre donc je commence (trop) souvent mes journées sur Pinterest, Instagram et sur les blogs. Dès que je le peux, je file voir des expositions: l’art contemporain me fascine et j’admire tous ces artistes qui dédient tout à leur art.

Pour créer des motifs, je commence toujours par dessiner un cercle. Je sais, c’est étrange, mais c’est vrai. Je le multiplie, je le dissèque, je le déplace et après… il se passe toujours quelque chose d’inexplicable. La rigidité de départ se libère, des formes se créent et le cercle devient complètement autre chose.


4. Dans ta playlist, il y a…
… il y a Björk et Roisin Murphy, des artistes qui ont un univers sonore et visuel à la fois étrange et personnel. Mais honnêtement je pense que je suis restée coincée dans les années 1990. Je ne connais pas trop les artistes d’aujourd’hui. J’ai toujours avec moi une compilation de plus de 500 chansons des années 1980 et une autre de Rn’B des années 1990 (Vive Chaka Khan !)


5. Quel est ton musée préféré ? Pourquoi ?
J’hésite entre le Centre Pompidou à Paris et les MOMAs. Pompidou me rappelle mes études parisiennes. J’y ai passé des après-midis et des dimanches entiers. C’est le musée qui m’a fait découvrir les artistes majeurs de l’art moderne et en plus c’est un lieu unique.
Les MOMAs, sont des lieux magiques, à New York ou à San Francisco, ceux sont toujours des expériences un peu surnaturelles pour moi.

6. Tu es plutôt papier ou ordinateur ?
Ordinateur !
 Je pense que c’est l’outil qui convient le mieux à mon faux coté mathématicien. On me dit souvent que je suis perfectionniste (rires), j’aime les choses “propres”, claires et organisées. Donc pour moi, l’ordinateur c’est magique. En plus, j’adore la Science Fiction et je dirais que la technologie m’émerveille autant qu’elle m’effraie.

7. Si je te dis, 50 nuances de…
Noir !

La couleur noire est la couleur du mystère. Elle a du caractère. Elle est franche et radicale, chic et politique, imposante et discrète à la fois. C’est une couleur difficile à maitriser, difficile à exploiter qui me surprend toujours.

8. Quels artistes t’inspirent au quotidien ?
Je suis fascinée par Yayoi Kusama. Sa capacité à créer encore et encore à partir d’un seul élément graphique et parvenir à imaginer de nouvelles oeuvres depuis si longtemps, c’est du pur génie. Pour moi, ses installations sont à chaque fois de véritables chocs émotionnels. C’est certainement ma plus grande influence.

J’aime aussi beaucoup le travail d’Ellsworth Kelly, Pierre Soulages et Daniel Buren.

9. Comment définirais-tu ton style ?
Minimaliste, texturé, géométrique et monochrome.

10. Pour toi le motif c’est…
Tout sauf des fleurs !

 

 

 

 

 

 


2 commentaires

Anne Bouie · 02/04/2019 à 20:27

the ABSOLUTE . BEST description and definition of black that I have EVER, EVER read or heard.

    Collectif Textile · 03/04/2019 à 06:53

    Thanks Anne ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.