Crayon semi-vivant, 2012 (micro-organismes, sucre.)

À l’heure où nous devons faire face aux enjeux environnementaux et que l’industrie textile est pointée du doigt pour être la deuxième industrie la plus polluante au monde, l’entreprise française Pili concentre son énergie depuis 2015 à développer des colorants beaucoup plus propres à produire et à traiter.

Mais surtout, ils produisent ces encres à l’aide de micro-organismes. Après les bio-plastiques, voici les bio-colorants.

À partir de sucre et grâce à un procédé de fermentation comme celui utilisé dans la fabrication de la bière, ces chercheurs donnent vie à des micro-organismes qui produisent des pigments. Le but étant de réussir à produire des encres non polluantes, résistantes, avec un coût de production le moins élevé possible et surtout faciles à reproduire en grande quantité et donc applicables à l’industrie.

Souvent méconnues ou craintes, les bactéries pourraient bien se révéler une alternative majeure à l’industrie pétrochimique dans l’industrie textile.

Un projet à surveiller!

Bioréacteurs servant à produire les colorants

Couleurs obtenues à l’aide de cultures bactériennes

Bio-colorant


2 commentaires

Muriel Servaege · 12/12/2019 à 10:27

The study of colours is quite interesting. Could those colours be used to improve the quality of oïl paintings colours?

    Collectif Textile · 27/12/2019 à 20:53

    Hello Muriel,

    We suggest you to contact Pili.
    We don’t have this informations.

    Best regards.
    Lucie

Répondre à Collectif Textile Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.