Toutes en délicatesse, les installations intitulées Blackfield de Zadok Ben David se composent de  12 000 fleurs de métal découpées et plantées dans une fine couche de sable. D’une extrême finesses, ces plantes composent une sorte d’immense toile de Jouy ou de Liberty en trois dimensions.

1 réflexion au sujet de « Zadok Ben David »

Répondre à nathalie tremblay Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.