Pour la plupart d’entre-nous, les fibres naturelles se résument aux matières suivantes : laine, coton, soie, chanvre, lin, etc.

Mais la nature a encore beaucoup de surprises à nous réserver. Lors de ma visite à l’exposition Futurotextiles qui se tient jusqu’au 14 juillet 2013 à la Cité des Sciences et de l’Industrie, j’y ai découvert de nouvelles matières pour le  moins inattendues comme le Crabyon, obtenu à partir de la carapace de crabes, ou le Mabiolac, des polymères biodégradables issus de la betterave.

Retour sur ces textiles qui sortent des sentiers battus.

L’entreprise japonaise Yushisha a fait renaître une fibre ancienne obtenue de manière entièrement artisanale et traditionnelle : le Fujifu, obtenu à partir l’écorce de la glycine.

fujifu

En 2011, Jae Rhim Lee a conçu le Mushroom Death Suit, un suaire brodé de fils imprégnés de champignons aidant la décomposition du corps après sa mort, comme alternative à l’enterrement ou l’incinération.

work2_4

Les bactéries donnent également naissance à de nouveaux matériau comme dans le projet Micro’be’ Fermented Fashion de Donna Franklin et Gary Gass (2007) où la mise en culture de bactéries issues du vin rouge donne naissance à cette étrange seconde peau.

tumblr_lslr7wp5z51qjvtqoo1_500

Ce procédé se retrouve dans les vêtements Biocouture de Suzanne Lee réalisés en Kombucha, un champignon mis en culture et nourri de thé et de sucre.

suzannelee2

Et pour finir le Qmilch, un textile développé par Anke Domaske, obtenu à partir de la protéine de lait impropre à la consommation.

qmilch-2-785x588

Une chose est sûre, l’univers du textile a encore de beaux jours devant lui!


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.