Mon coup de foudre du jour va pour Esther Stocker et ses magnifiques installations. A l’aide de formes géométriques simples, de lignes tracées par de rubans adhésifs, toujours en noir et blanc, elle redéfinit entièrement notre lecture de l’espace. Elle le déconstruit, perturbe notre perception, l’espace tout entier semble exploser. Voici sa démarche (qui a l’air si simple, et pourtant…) :

“It is really hard to describe, but I never really know where one thing is at… like myself for instance… Imagine I am on a chair. The chair is two metres from a wall. The wall is on the second floor of a house in Vienna and so on. But what relates to what? Even the solar system is dependant on being described by some unclear idea of a universe being described by a confused human observer.”

Moyens minimums pour effet maximum. A suivre!

www.estherstocker.net


1 commentaire

Vicky · 04/04/2012 à 13:03

AM A ZING !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.