The Box, 2008
Véritable coup de coeur pour le travail de Frédéric Cordier.

Né à Montréal et diplômé de l’ECAL, j’ai été frappée par la puissance graphique de ses oeuvres.

Utilisant des panneaux standard en acier découpés qu’il peint, il vient troubler notre perception du motif en y introduisant des erreurs qui apportent une grand délicatesse à son travail. Son travail en noir et blanc de dessin, de linogravure ou d’installations joue avec des formes simples au service d’oeuvres d’une grande complexité empreinte de poésie.

Investissant des espaces inattendus comme une chapelle ou des bâtiments industriels à l’abandon, il crée un dialogue entre ces motifs singuliers et délicats et ces lieux chargés de leur histoire.

Une oeuvre monumentale toute en finesse qui nous donne envie de nous y perdre.

An error occured, 2019


1 commentaire

Élaine Boily · 19/10/2020 à 18:49

Vraiment bravo pour le fils créateur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.