mad1

Apaya, Museum of Art and Design, New York, 2008, Tiges de verre et peau de polymères

Originaire de Tel Aviv et installée à Londres depuis les années 1990, le travail de Ayala Serfaty s’inspire de la nature et vise à retranscrire son évanescence et l’essence de la beauté. Amoureuse du textile, elle joue avec la lumière pour créer des sculptures d’une grande délicatesse.

La série d’installations intitulée Soma, illustre des nuages cotonneux réalisés cependant à l’aide de centaines de minuscules tiges de verres et de polymères pulvérisés sur la sculpture. Une structure complexe laissant libre court à l’imaginaire et l’interprétation du spectateur.

Making3

LondonDesignMuseum1

Soma, London Design Museum, 2010

Ayala Soma Mint, joy, transition,

The Joy of Transition, 2012, Commission for the Mint Museum of Art, 71″×47″×24″, Photo: Albi Serfaty

memory11

Memory, 2010

La série de luminaires Apaya lui permet d’assouvir sont amour pour le textile et la lumière dans une série d’une quarantaine de pièces feutrées réalisées en collaboration avec Irit Dulman en 2010, jouant sur les propriétés plastiques de la laine blanche de mérinos et de mohair aux textures douces et bouclées.

Apaya_set_3

Apaya, 2010, laine de mohair et de mérinos, H 90cm / 36” x Ø 35cm / 14”, H 120cm / 47” x Ø 35cm / 14”

Apaya21

Apaya, détail

Catégories : ArtDesignTextile

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.