Aerochromics

On connaissait déjà les vêtements qui changent de couleur au contact de la chaleur ou de la lumière. Les pièces d’Aerochromics se transforment au contact de la pollution.

Les enjeux environnementaux prennent une place de plus en plus grande dans la réflexion des designers et nous sommes confrontés de manière directe à la pollution atmosphérique sans toutefois pouvoir nous en rendre compte de manière visible.

Mis au point pendant un an par le créateur New Yorkais Nikolas Gregory Bentel, ses modèles basiques de t-shirts et de coton ouatés se distinguent par leurs motifs qui évoluent au contact du monoxyde de carbone, de la pollution par les particules et des radiations.

Les sels chimiques présents sur la fibre transforment le monoxyde de carbone en dioxyde de carbone et ce processus d’oxydation transforme la couleur des motifs. Si les niveaux de monoxyde de carbone diminuent et que les niveaux d’oxygène augmentent, les couleurs changent à nouveau.

Une beauté inquiétante qui interroge encore une fois notre rapport à notre environnement.

Catégories : DesignModeTextile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.