C’est dans une réflexion autour de l’impact environnemental de la mode que les chercheures  Kay Politowicz et Kate Goldsworthy ont mené leurs recherches autour du papier en Suède, où les ressources en bois sont abondantes.

Le processus pour fabriquer le papier consistant en une agglomération de fibres naturelles, le pas vers le textile n’est finalement pas si grand. C’est pourquoi elles ont mis au point un nouveau matériau non tissé suffisamment résistant pour être utilisé comme vêtement.

Plissés afin d’apporter de la souplesse, teints à l’aide de colorants d’origines naturelles , gravés au laser, ces vêtements sont également assemblés sans coutures à l’aide d’un système d’ultrasons.

Un savant mélange de nouvelles technologies et de savoir-faire traditionnels pour une approche plus écologique de la mode.

Un projet que nous allons suivre de près!

 

 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.