La créativité réside souvent dans la simplicité.

C’est le constat que l’on fait en découvrant la magnifique collection intitulée Daylight Matters  de  Jiyong Kim, diplômé de la Central Saint Martins en 2016.

Un projet né de l’alarmant constat que l’industrie textile génère beaucoup trop de déchets chaque année. Jiyiong Kim a donc imaginé une collection aux imprimés fabriqués par le soleil.

Les matières textiles sont particulièrement sensibles à l’exposition aux rayons ultra violets qui provoquent une décoloration. Il a donc utilisé ce phénomène de dégradation de la couleur en exposant ses pièces de longues périodes (jusqu’à cinq mois) au soleil et aux changements de luminosité.

Tous les vêtements ainsi que les garnitures sont conçus à l’aide d’éléments récupérés, les patrons étant également pensés pour limiter les chutes de coupe. Il constate notamment que les tissus actuels aux traitements chimiques plus importants se décolorent moins rapidement.

Les vêtements sont placés sur des mannequins, noués à l’aide de ceintures, ou roulés, des éléments décoratifs placés pour faire obstacle à la lumière.

Le vent provoque de légers mouvements permettant de créer de subtiles dégradés.

Il en résulte des pièces d’une très grande élégance aux effets chromatiques qui n’auraient pas pu être créés en teinture ou en impression. Un bel exemple de ce qu’on appelle la slow fashion, littéralement.

Photos: @marc_hibbert 

Instagram: @JIYONGMADE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.