Kazuko Miyamoto, Archway to cellar, 1978

Née en 1942 à Tokyo, Kazuko Miyamoto s’installe à New York en 1964 où elle rencontrera Sol LeWitt pendant une alerte incendie déclenchée dans le bâtiment qu’ils occupaient. Elle travaillera à ses côtés comme assistante pendant près de trente ans.

Ce sont ses installations réalisées dans les années 70 qui ont retenu mon attention, période pendant laquelle elle produira également de nombreux dessins et peintures minimalistes. À l’aide de fils et de clous, elle dessine dans l’espace des pièces brouillant les frontières entre l’art contemporain, la sculpture, le tissage et le dessin, pour créer à l’aide de simples matériaux des structures complexes d’une grande beauté.

Influencée par l’arrivée de l’informatique et le langage digital, son travail mathématique est pourtant empreint d’une grande poésie graphique.

Une maîtrise de l’équilibre des plus inspirante.

 

Female I, 1977 – 2017

Untitled, 1977

 




0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.