Le printemps est là, c’est le temps des robes à fleurs.

C’est le moment idéal de parler du désormais classique motif Liberty.

En 1875, un apprenti drapier, Arthur Liberty, ouvre une boutique de tissus sur Regen Street à Londres, baptisée « Liberty of London ». On y trouve toutes sortes de marchandises venues d’Orient : porcelaine, soie chinoises, tissus indiens, etc.

Dix ans plus tard, en 1884, Arthur Liberty développe ce qui deviendra ce grand classique : un tissu délicat, si fin que le motif se lit aussi bien sur l’endroit que sur l’envers. Les motifs sont discrets, subtils, mélangeant jusqu’à douze voire même dix-huit couleurs qui se fondent les unes dans les autres. Après avoir été une marque, le terme Liberty désigne désormais un imprimé fleuri qu’on retrouve absolument partout.

En 1900, une succursale s’implante à Paris. Paul Poiret achète ces tissus délicats pour égayer ses collections. Puis dans les années 60, c’est Yves Saint Laurent adopte le motif fleuri.

Mais c’est avant tout la maison Cacharel, créée en 1962 par Jean Bousquet, qui démocratise le Liberty en France. Le chemisier à fleur est d’ailleurs le produit phare de la marque.

Comme on dit, les classiques ne meurent jamais!

 




0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.