Le maquereau, 2017, Photographie numérique, 30 x 20 cm

Entre textile et dessin, où le trait de crayon devient fil, Lou Roy explore le corps et le monde animalier dans une approche naturaliste. Elle dessine avec une précision anatomique, utilisant des supports surprenants comme des poissons sur lesquelles elle travaille la dentelle au fuseau.

Jouant sur la contradiction entre la lenteur du processus de création et la fragilité du support, elle explore le corps humain comme celui des animaux comme une enveloppe, et la temporalité de l’existence.

La répulsion côtoie l’attraction, la violence côtoie la poésie, la vie côtoie la mort, la rudesse côtoie la fragilité… Ainsi, à la lisière des dualités, ce sont des frictions, des incertitudes qui se créent et laissent entrevoir le mystère, la complexité et la poésie des corps. Lou Roy

On y retrouve l’inspiration des écorchés, des planches anatomiques, sans sombrer dans la répulsion. Le textile devient un medium qui sublime le sujet.

Instagram: lou_roy

Crâne de renard et coton, 2017
25 x 12 x 20 cm

Equus, 2019

Dentelle aux fuseaux, 110 x 70 cm

Cages (détail), 2018

Broderie sur papier calque, 42 x 29,7 cm

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.