Sea me, 140 x 60 cm, photo Femke Poort

Matériaux, textile, produit, design, le Studio Nienke Hoogvliet adopte une approche multidisciplinaire de la création sous un angle fortement orienté vers la question environnementale.

Entre recherche expérimentale et conceptuelle, Nienke Hoogvliet et Tim Jongerius ont associé leurs compétences pour monter leur studio à la Haye au Pays Bas en 2013.

S’intéressant aux problèmes générés par l’industrie textile, du cuir et agroalimentaire, ils développent des alternatives aux modes de fabrication conventionnels dans une approche holistique.

Ils s’intéressent notamment aux déchets, comme les peaux de poissons qu’ils transforment en tapis faisant références aux déchets rejetés dans les océans. Fortement inspirés par la proximité de leur environnement maritime, ils tissent également des fibres d’algues, qu’ils utilisent aussi pour produire des teintures.

Leur démarche se distingue notamment par leur utilisation des déchets comme l’illustre le projet Kaumera Kimono. Le Kaumera est une matière première issue des eaux usées. Elle permet aux textiles de mieux absorber les colorants avec moins d’eau. Symbole de transmission de générations en générations aux antipodes de la fast fashion, le kimono est teint également avec deux pigments produits à partir d’eaux usées: l’Anammox et la Vivianite.

Nous avons déjà hâte de suivre leurs prochaines découvertes!

Instagram: studio_nienkehoogvliet
Photos: Hannah Braeken et Femke Poort

Sea weed recherche, photos  Hannah Braeken et Femke Poort

Sea me collection, chaise 90 x 50 x  80 cm. Assise en fibres d’algues teintes avec des algues. Photo Femke Poort

Kaumera Kimono

Re-sea me, 40 x 35 x 20 cm, photo Femke Poort

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.