02-portugal-lazarim-character-caretos-670

Lazarim, Portugal

Fasciné par l’évolution de la race humaine et la disparition des rituels traditionnels, le photographe Français Charles Fréger pratique une photographie anthropologique. En 2010, il décide de se consacrer à de petites communautés rurales européennes de 18 pays qui célèbrent encore des rites païens du passage du solstice d’hiver, de la nouvelle année, célébrations de la fertilité, de la vie et de la mort.

Réfléchissant sur la transformation de l’animal sauvage à l’homme civilisé, il a constaté que ces costumes traditionnels sont très souvent des représentations d’animaux.

« Ces traditions remontent au Néolithique – du shamanisme- et n’ont jamais cessé. Durant quelques nuits, vous pouvez vous comporter comme une chèvre, boire beaucoup et oublier que vous êtes civilisé.Vous pouvez devenir un animal sauvage pendant trois jours puis retrouver le contrôle de votre côté sauvage. »

Toutes ces photographies sont à découvrir dans le numéro d’avril 2013 du National Geographic.

17-kukeri-bulgaria-670

Bulgarie

12-boes-italy-670

Italie

11-strohmann-germany-670

Allemagne

08-macidulas-poland-670

Pologne

06-stag-romania-670

Roumanie

03-austria-wilder-mann-670

Autriche


3 commentaires

Isabeille · 15/09/2016 à 13:19

Je pense qu’il y a une petite erreur. L’image sous laquelle il est noté « Allemagne » vient plutôt d’Italie, et plus précisément de Sardaigne, comme en témoigne les oliviers à l’arrière-plan.
Le costume est un de ceux du carnaval de Mamoiada. Le masque de chèvre (en cuir parfois) en fait partie (j’en possède un chez moi)..
http://voixdumasque.canalblog.com/archives/2011/02/06/20263224.html

Isabeille · 29/09/2016 à 09:07

Erreur : ce n’est pas un masque de chèvre, mais de bovin.

Savages | Nycthemeron · 16/04/2013 à 15:16

[…] Outstanding beasts, found on the beautiful textile site, Collectif Textile. […]

Répondre à Isabeille Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.